Logo Businux

1.> Echanges

Nous nous attacherons d’abord aux échanges formels entre bande dessinée et cinéma, afin d’en détacher les points communs, les concordances, et les discordances.
En effet le 7ème et le 9ème art sont régulièrement mis en relation, la bande dessinée étant considérée comme un juste compromis entre littérature, peinture et cinéma.
Ces relations sont souvent considérées comme historiques. En effet la bande dessinée serait née vers 1830-1845, avec les travaux de Rodolphe Töpffer. Moins de quarante ans après, les premières recherches visant à mettre en mouvement des images commencent. Le cinéma et la bande dessinée auraient donc des origines historiques proches. Mais nous ne parlons là que des formes modernes.
En effet la bande dessinée, si elle est considérée dans un sens plus large, c’est à dire comme un langage de la juxtaposition, remonte à bien plus longtemps. Les tapisseries médiévales, et bien avant cela les fresques précolombiennes et égyptiennes, utilisent la succession d’images accompagnées de texte afin de narrer les récits de leurs batailles aussi bien que leurs légendes. Si l’on connaît quelque peu la vie quotidienne de ces civilisations perdues, c’est souvent grâce à la bande dessinée !

Le cinéma n’a pas d’origine aussi ancienne, si on lui recherche un passé antique, il faut étudier la photographie, car avant qu’il y ait reproduction du mouvement, il a d’abord fallu reproduire l’immobile.
Étonnamment, alors que l’animation était possible sans les découvertes technologiques d’Edison ou des frères Lumière, peu de personnes tentèrent la voie du dessin pour reproduire le mouvement. Certes, les pistes qui nécessitaient le talent d’un marionnettiste, comme pour les théâtres d’ombres, remplissaient un rôle proche, mais mis à part les expériences d’Émile Reynaud (1844-1918) et ses inventions (praxinoscope et théâtre d’image), il fallut attendre l’arrivée de la pellicule pour que cette technique se répande [1].



Tous les articles :

-1.1> Premiers échanges

Depuis leurs origines modernes, bande dessinée et cinéma se sont constamment croisés, en majorité par le biais d’adaptations.

-1.2> Le split-screen : (2/3)

Un découpage du cadre.

-1.2> Le split-screen : (3/3)

Une mise en relation d’image.

-1.3> Le story-board (3/3)

De la recherche d’une écriture du temps.

-1.4> Le style "BD" au cinéma (2/3)

Esthétique du mainstream et des blockbusters.

-1.5> L’anime-comic (2/2)

Une pratique de la traduction.