Logo Businux

Agone

Tout à commencer par...
La volonté de changer de jeu.

Je voulais faire du Med-Fan, et mes joueurs n’accrochais pas du tout à Rêve de Dragon. Il me fallais donc un jeu nouveau, histoire que je n’ai pas 50 suppléments à rattraper ; et qui aurait du suivis, pour éviter de trop m’investir, vu que j’ai des joueurs difficiles.

A l’époque, il y avait le choix. Apparement le "nouveau" Med-fan arrivait en force, et pas moins de 3 nouveaux jeux français sortait en même temps. J’ai vite éliminé Premier Age, parce que je n’avais aucune confiance dans le suivis de l’éditeur (Oui, je sais, si je l’avait acheté y’aurais peut être eu du suivis, mais bon, de toute façon, je ne lui trouvais rien d’original à ce jeu...).
Prophécy avait l’air sympa, mais les couvertures avec des gros mec armés de Hache et des Dragons, ça me rappelait trop la boite rouge de D&D.

Et puis il y avais Agone.
Ce jeu commençait déjà avec un gros avantage : c’était l’adaptation d’un best sellers de la fantasy. En plus, j’avais toujours apprécié le savoir faire de Multisim, sans vouloir me lancer dans un Néphilim trop abondant à mon goût. Et puis le thème était décalé, les races étranges mais familières, la magie variée et originale...

...Bref après avoir tout lut dans la presse spécialisée je l’ai acheté.

Et je ne suis pas déçu.
Ce n’est certes pas le meilleur JdR de tout les temps, il a des lacunes, le suivis est trop fécond (pas dans la quantité de supplément, mais dans la quantité d’informations), et le manque de résumé me fait pas mal me perdre dans le background.
Agone reste tout de même un de mes jeux fétiches et j’y ferait surement jouer des années encore.

Je terminerais par une citations d’un de mes joueurs White Wolfophile, et anti D&D :

"Je hais le médiéval fantastique ; J’adore Agone."
Dickos

Tous les articles :

-La Palabre

Rares sont les jeux mettant en avant les relations sociales en termes de rêgles. La simulation du combat est toujours très détaillée, mais la tchatche ça ne se joue pas aux dés. Pourtant, les responsabilités des Inspirés leurs imposent souvent des conflit oraux. Comment les gérer ?